Conseil d’administration du 28/05/2019

2.  Informations du Président  

Parcoursup

Un point d’étape Parcoursup est fait sans document ni chiffres sur les inscriptions, mais en égrenant les nombreux financements spécifiques, dont on se félicite, accordés par le ministère pour chaque nouvelle place ouverte, filière après filière.

Le ministère pilote ainsi directement l’université par un financement très fin des places, dans le cadre du “nouveau dialogue stratégique et de gestion expérimenté depuis la rentrée 2018”, visant à “impulser une démarche de performance” [NEB ESR, p. 105].

On évoque ensuite la création d’une “voie de délestage (sic) à Mulhouse pour STAPS, complémentaire et donc sans concurrence”.

Communiqué de la Conférence des présidents d’université du 21 mai 2019

Le communiqué “La CPU pour une approche proactive de l’autonomie” se félicite de l’autonomie et revendique la suppression des cadrages nationaux propres aux statuts des enseignants-chercheurs. Le président de notre université nous affirme ne pas avoir connaissance de ce communiqué et refuse qu’on en discute puisque “personne ne l’a en sa possession”.

Il se montre ensuite ouvertement favorable à la suppression des services statutaires, et estime qu’il faut en débattre. Nous rappelons que cette suppression, sous la double pression budgétaire et démographique, conduira nécessairement à une augmentation globale de la charge d’enseignement pour les enseignants-chercheurs, titulaires comme contractuels. Nous savons aussi, comme l’a montré la question de la hausse des frais d’inscription des étudiants étrangers, qu’il n’y aura pas de débats dans notre université.

Rien ne nous est répondu.

A l’Assemblée nationale, le projet de loi dit de modernisation de la fonction publique est en cours d’adoption. Ses mesures s’alignent avec celle du communiqué de la CPU [ref].

3.  Points soumis à discussion :

3.1  SATT Conectus

La SATT sera financée à hauteur de 11.5M€ supplémentaires et un avenant modifie l’assiette des tâches confiées par l’université.

3.2  Composition du collège A du Conseil de gestion de la Fondation des PUS (collège réunissant 4 EC de l’unistra)  

Quatre collègues sont élus sans présentation ni discussion.

3.3  Budget rectificatif numéro 1 – exercice 2019   

Selon le rapport de la commission des finances : “le  programme  pluriannuel  d’investissement  est ambitieux et  suppose de garantir la soutenabilité budgétaire pour dégager un résultat et un fonds de roulement largement positifs pour soutenir ces efforts financiers ; à défaut le rythme des travaux notamment pourrait être réduit.”. De nouveaux crédits ont donc été ouverts pour ce programme sans consulter les élus.

Le rapport précise que “Une  attention  toute particulière  doit être réservée aux bâtiments qui ont été livrés ou en cours de livraison et qui nécessitent des premiers équipements”. En clair, de très nombreux bâtiments vont être réceptionnés entre 2020 et 2021, engendrants de nouvelles dépenses, or “Le seuil prudentiel du fonds de roulement est abaissé à 18 jours et la commission s’accorde pour qu’il ne descende pas en dessous des 15 jours”.

L’immobilier est le seul soucis exprimé dans ce rapport, duquel l’enseignement et la recherche sont totalement absents. Il est ensuite établi que la suppression des services statutaires peut devenir un moyen de dégager des marges de manoeuvre financière.

4.  Points non soumis à discussion :

4.12  Délibérations de la CFVU

Un élu souhaite voter contre tous les points qui concernent les DU, tant que le bilan et la clarification de la stratégie de l’établissement relative au DU ne seront pas faits, ce qu’il réclame depuis 6 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :