Lettre d’information mai 2017

Chères et chers collègues,
Les choses s’accélèrent pour les universités et pour notre université. Les derniers conseils ont été amenés à prendre des décisions lourdes pour notre avenir. Face à l’importance de ces décisions, les élus au CA sur les listes Alternative 2017 ont élaboré et transmis à tous les administrateurs un vadémécum sur les documents soumis à l’approbation du CA. Ce vadémécum a été salué par le président, qui nous a remerciés pour ce travail, et aucun de ses points n’a été remis en cause. Tous les administrateurs ont ainsi pu prendre des décisions éclairées.

C’est donc en pleine responsabilité que le CA a approuvé une direction stratégique très risquée pour notre établissement. Il a accepté de contraindre l’accès à nos formations et approuvé un document indiquant que notre meilleure source de ressources propres sont les droits d’inscription à ces formations. Le Conseil a décidé de développer localement les tenure-tracks, qui remplacent les postes de MCF dans les systèmes étrangers, et de baser l’attractivité de notre Université sur des rémunérations élevées pour ce type de postes, ainsi que sur des chantiers prestigieux. Les administrateurs ont également approuvé les restrictions sur nos libertés de recherche que nous impose la Commission Européenne en échange de l’accès à ses financements et de l’utilisation d’un logo (sic).

Pourtant, nous aurions pu faire un choix différent. La discussion a démontré que nous pouvions tout à fait décider de consacrer notre budget aux recrutements d’enseignants et enseignants-chercheurs plutôt qu’à des chantiers et des postes prestigieux.

Au moins aurions-nous pu en discuter sur des bases sérieuses, étudier chaque projet sous l’angle des moyens et opportunités, décider si ces derniers étaient plus importants que l’accueil de nos étudiants. Nous aurions pu discuter de la meilleure stratégie d’attractivité : des postes rares, à durée déterminée mais mieux rémunérés, ou des postes peu onéreux et titulaires. Mais aucune des recommandations que nous avions pourtant communiquées par écrit au Conseil n’a été discutée.

Lors de ce conseil, nous avons explicitement renoncé à notre mission de formation du plus grand nombre, renoncé à notre liberté pleine et entière de recherche, et renoncé à assurer la pérennité du statut de Maître de conférences, qui fait pourtant l’attractivité de notre système, mais a déjà commencé à disparaître avec seulement 34 postes (+0% sur un an) mis au concours pour 1342 candidatures (+20% sur un an).

En ces temps de changements politiques, dans la perspective de l’autonomie accrue des universités et de la réduction des dépenses publiques, ces décisions dessinent un avenir pour notre Université bien différent de son passé.

La recherche intellectuelle libre et l’enseignement supérieur ouvert à tous étaient une réponse efficace pour la formation et l’insertion professionnelle, et un facteur essentiel de progrès pour notre pays tout entier.

Prochaines étapes : la dévolution du patrimoine et la suppression des services statutaires.

En vous souhaitant une bonne journée,
Les élus sur les listes Alternative.
http://alternative2017.eu/

Pour aller plus loin

3 Thoughts.

  1. Pingback: Communiqué: Congrès d’orientation budgétaire – Alternative

  2. Pingback: CA du 09/05/2017 – Alternative

  3. Pingback: Lettre d’information de la rentrée 2017 – Alternative

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *